jemeremetsausport.com

Comprendre et traiter la fasciite plantaire : Un guide complet

Fasciite plantaire
Fasciite plantaire-Crédit photo © Adobe Stock
La fasciite plantaire est une affection courante caractérisée par une douleur au talon, souvent ressentie intensément lors des premiers pas après une période de repos. C’est le résultat d’une tension excessive ou d’une dégradation du fascia plantaire, une bande robuste de tissu qui relie l’os du talon aux orteils, jouant un rôle crucial dans la stabilité et la mobilité du pied.

Qu'est-ce que le fascia plantaire ?

Le fascia plantaire agit comme une corde d’arc dynamique au bas du pied, fournissant soutien et flexibilité. Lorsque ce fascia est soumis à un stress répété ou à des charges excessives , il peut s’irriter, s’enflammer ou même se dégrader, conduisant à la douleur et à l’inconfort associés à la fasciite plantaire.

Donc c’est la tension excessive ou les micro-déchirures dans cette zone peuvent entraîner une douleur et une inflammation, communément appelées fasciite plantaire.

 

 

Causes principales de la fasciite plantaire

  • Activités répétitives impactant le talon
  • Mauvais alignement biomécanique
  • Chaussures inadéquates
  • Surcharge pondérale

Facteurs  de risque de la fasciite plantaire sont variées, incluant souvent des facteurs biomécaniques tels que la rigidité des muscles du mollet, une voûte plantaire anormalement élevée ou basse, ou un style de marche inadéquat. Les activités qui imposent une pression répétée sur le talon, comme la course à pied, augmentent significativement le risque de développer cette condition.

Le lien entre l'épine calcanéenne et la fasciite plantaire

 

La fasciite plantaire et l’épine calcanéenne sont étroitement liées en raison de leur localisation et de leurs mécanismes pathologiques similaires au niveau du pied. La fasciite plantaire est une inflammation du fascia plantaire, une bande épaisse de tissu qui relie l’os du talon aux orteils et soutient l’arche du pied. Cette condition est caractérisée par une douleur au talon, souvent plus intense au réveil ou après de longues périodes d’inactivité.

L’épine calcanéenne, quant à elle, est une excroissance osseuse qui se forme sur le calcanéum (l’os du talon). Cette excroissance peut résulter d’une traction chronique du fascia plantaire sur l’os du talon, souvent due à une tension prolongée ou à une surcharge du fascia plantaire, comme dans les cas de fasciite plantaire. La présence répétée de microtraumatismes et d’inflammation à l’endroit où le fascia plantaire s’attache à l’os du talon peut stimuler le dépôt de calcium, conduisant à la formation de l’épine calcanéenne.

Bien que l’épine calcanéenne puisse être présente sans symptômes de douleur et que toutes les douleurs au talon ne soient pas causées par cette excroissance, sa présence est souvent associée à des cas prolongés ou sévères de fasciite plantaire. Dans certains cas, l’épine peut contribuer à la douleur en créant une pression supplémentaire dans le tissu mou environnant lors de la marche ou de la course, exacerbant ainsi les symptômes de la fasciite plantaire.

 

Symptômes caractéristiques d'une fasciite plantaire

La manifestation la plus commune de la fasciite plantaire est une douleur aiguë ou une sensation de brûlure sous le talon, particulièrement ressentie lors des premiers pas le matin ou après une période d’inactivité prolongée.

 

Stratégies de soulagement de la douleur

Repos et modification des activités

Le premier pas vers la guérison est souvent de diminuer les activités qui exacerbent la douleur, comme la course à pied ou les sauts. Cela permet de réduire la pression continue sur le fascia plantaire et favorise la guérison.

Thérapies ciblées

  • Étirements spécifiques : Des exercices d’étirement doux du fascia plantaire et des muscles du mollet peuvent aider à soulager la tension dans la zone affectée.
  • Renforcement musculaire : Le renforcement des muscles du pied et de la cheville peut aider à soutenir et à protéger le fascia plantaire, réduisant ainsi les risques de récidive.

Utilisation des semelles et choix des chaussures

Les semelles orthopédiques ou en vente libre peuvent fournir un soutien supplémentaire et réduire la pression sur le fascia plantaire, surtout pour ceux qui ont une voûte plantaire prononcée. De même, choisir des chaussures de course adaptées, avec un bon soutien et une hauteur de talon appropriée, peut contribuer à atténuer la douleur et à prévenir les récidives.

 

Options de traitement avancées

Dans les cas où les méthodes conservatrices ne fournissent pas de soulagement suffisant, des traitements plus avancés comme les injections de cortisone ou le plasma riche en plaquettes (PRP) peuvent être envisagés. Ces traitements visent à réduire l’inflammation.

 

 

Exercices recommandés pour la fasciite plantaire

Abaissement excentrique du talon

-Debout sur une marche, talons dans le vide, placez une serviette sous vos orteils pour un soutien accru.

-Transférez doucement votre poids sur une jambe et abaissez lentement le talon au-dessous du niveau de la marche sur 3 à 5 secondes.

-Répétez l’exercice 12 à 15 fois pour 3 séries, une fois par jour.

Inversion de la cheville avec résistance

-Asseyez-vous, jambe tendue, et fixez une bande de résistance à l’intérieur de votre pied, l’autre extrémité étant attachée à un point fixe.

-Tournez votre cheville vers l’intérieur contre la résistance de la bande.

-Effectuez cet exercice sur chaque jambe pour renforcer les muscles périphériques.

 

Contrôle du mouvement et fentes inversées

-Pour les fentes inversées, reculez un pied et descendez en position de fente, veillant à maintenir un alignement correct du genou et du dos. Répétez avec l’autre jambe.

 

Il est crucial de surveiller la réaction de votre corps à ces exercices. Tout accroissement de la douleur ou de la raideur matinale peut indiquer une surcharge, nécessitant un ajustement de l’intensité ou de la fréquence des exercices.